Le kiosque et la roseraie d’Is-sur-Tille

©ADN Tourisme
Informations, visites et horaires

Informations

Horaires et tarifs de visite.

Coordonnées Le kiosque et la roseraie d’Is-sur-Tille

allée jean moulin, 21120 Is-sur-Tille

Visite et horaires Le kiosque et la roseraie d’Is-sur-Tille

Pas d'information sur les visites pour l'instant. Vous pouvez renseigner ces informations en modifiant votre page depuis votre compte ou en revendiquant ce site culturel.

Caractéristiques

Tarifs des visites Le kiosque et la roseraie d’Is-sur-Tille

Les tarifs ne sont pas encore renseignés. Indiquez les tarifs en vous connectant à votre compte ou revendiquez ce site culturel.

Billeterie et réservation en ligne Le kiosque et la roseraie d’Is-sur-Tille

La réservation en ligne n'a pas été configurée. Vous pouvez activer la réservation en ligne dans votre espace iKEROS.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Audioguide

Audioguide

Ecoutez l’histoire.

Histoire

Histoire

Lire l’histoire de ce site culturel.

Après la mort de son époux en 1846, la comtesse Mélanie Charbonnel entreprit de grands travaux d’embellissement du parc du Château. C’est elle qui fit construire, entre autres, la pergola qui prolonge l’hôtel Lenoncourt et qui aura vocation de roseraie. Elle y ajouta le kiosque, élément architectural décoratif caractéristique des jardins du 19e siècle. Sa fonction originelle n’est pas connue et intrigue. Sur la plaque située au- dessus de la porte d’entrée du kiosque est inscrit : « pavillon de maman – 5 sept. 1861 ».
La roseraie et son kiosque ont été entièrement rénovés par la ville d’Is-sur-Tille entre 2019 et 2022.
Lors de la rénovation des murs intérieurs du kiosque, d’anciennes peintures murales ont été découvertes. Elles représentent deux paires de palmes de la Légion d’honneur, nouées par des cocardes républicaines, réparties symétriquement sur les deux parements démunis de fenêtres. Ces peintures ont été rénovées par Anne Gérard-Bendele, restauratrice, diplômée de l’INP-IFROA (Institut national du patrimoine – Institut français de restauration des œuvres d’art).

La comtesse Mélanie Charbonnel a probablement commandé ces décors en hommage à son époux, le général Joseph Claude Marie Charbonnel et son père, le général Charles Étienne César Gudin, tous deux Grand-croix de la Légion d’honneur. Le symbole de la cocarde peut rappeler leur appartenance à l’armée napoléonienne. La date de réalisation de cet ouvrage peut être estimée entre 1847 et 1871 (entre les années qui suivent la mort du général Charbonnel et celle de la mort de la comtesse Mélanie Charbonnel).

Jeux et énigmes

Énigmes

Résoudre des énigmes !

Énigme 1

Énigme 2

Énigme 3

Énigme 4

Médias

Médias

Voir une vidéo ou visite virtuelle.

Il n'y a pas de visite virtuelle pour l'instant.

Anecdote

Anecdote

Le saviez-vous ?

Pas encore d'anecdote.

A propos de cette page

Contenu créé par

Compte IKEROS

IKEROS

Une expérience interactive
pour vos visiteurs !

Créer votre parcours QR code
avec iKEROS

QR Code